Expo 67 - Rêver le monde

À travers des géométries inspirées d’Habitat 67, l’exposition Rêver le monde au Musée Stewart de l’île-Sainte-Hélène a été scénographiée suivant l’esprit festif et vivant de l’événement marquant de 1967.

Projet Expo 67

En collaboration avec Étienne Paquette, l’équipe de designers attitrée à faire revivre la nostalgie de Montréal de l’époque a voulu y intégrer des éléments modernes tels le mapping vidéo et la réalité virtuelle avec l’aide de l’ONF. Derrière l’esthétique de l’exposition se trouve la volonté de transmettre le caractère novateur d’Expo 67 grâce aux projections immersives. Un espace saturé de rouge, parenthèse dédiée au climat tendu de la guerre froide, fracture l’ambiance conviviale dans le parcours d’exposition, et l’effet est frappant.

Projet Expo 67
Projet Expo 67
Projet Expo 67 - Inspirations

Les inspirations

À la source du concept, l’équipe s’est notamment servie de l’influence cubique d’Habitat 67. Le défi était de reprendre sobrement l’architecture d’Habitat et de l’appliquer à une exposition, sans que l’effet soit surdosé. De plus, nous voulions briser l’aspect longiligne de l’espace grâce à la création d’un parcours sinueux à travers les blocs. Un énorme travail de recherche et de tests sur l’échelle des cubes fut réalisé pour obtenir les dimensions idéales évoquant l’icône architectural de l’époque, tout en demeurant un support de projections adéquat.

Objets de collection

Une autre partie du mandat qui nous a été remis fut la mise en valeur des nombreux items des collectionneurs. Il s’agissait d’exposer les objets prêtés, en uniformisant la présentation en tenant compte des demandes spécifiques de chacun. La pièce à l’étage inférieur les regroupant tous en différentes stations d’expérimentation clôt bien le parcours des visiteurs dans cette immersion d’il y a 50 ans.

Opportunités d’innovation

Le Musée Stewart nous a offert des opportunités en or de sortir du cadre des expositions historiques traditionnelles en intégrant beaucoup de technologies, comme la réalité virtuelle, les projections et le mapping vidéo. Au niveau du concept de mise en espace, le Musée nous a d’ailleurs donné carte blanche. Travailler dans un tel cadre de possibilités fut extrêmement motivant et enrichissant!

Les collaborateurs

Le succès de l’exposition vient définitivement de la collaboration de toute l’équipe de créatifs. Avec Étienne Paquette comme directeur artistique, Vincent Pasquier en intégration technologique et Philippe Legris au graphisme, l’esthétique et la scénarisation de l’exposition ont pu être réfléchies et menées jusqu’au bout, surtout grâce à la coordination de tous ces intervenants par Catherine Laflamme.

Les défis techniques

Finalement, ce projet a amené l’équipe de design à se surpasser techniquement. Due à l’architecture particulière du Musée Stewart, ancien arsenal construit par les Britanniques vers 1820, il fut complexe de monter l’exposition dans le bâtiment. Les éléments ont dû être décomposés pour entrer dans l’espace, puis construits sur place. Malgré les contraintes d’espace, l’expertise de tous les collaborateurs se manifeste dans le résultat final de l’exposition.

Fiche technique
Emplacement Montréal
Client Musée Stewart
Année 2017
Partenaires ONF et Étienne Paquette
Share This